Edito du président

 

Europe, réveille-toi !

 

Curieux mois de janvier que celui où les larmes de tristesse de (certains) députés britanniques profondément européens ont ému le Parlement européen. Le départ d’un membre de la famille ne peut être considéré comme une bonne nouvelle ni pour les Européens ni pour les Britanniques. Les premiers vont perdre en peu et les seconds beaucoup. Pour l’Union le départ de l’un des 3 plus grands pays se traduit par la perte de 66 millions d’habitants, une diminution de ¼ de son territoire maritime et de 15 % de son PIB. Au plan économique, des acteurs internationaux de premier plan dans les domaines de l’énergie (B.P. et Shell) de l’assurance, de la banque ne feront plus partie de l’U.E. Pour les Britanniques, les conséquences, même encore imprécises et liées au futur traité entre les deux anciens partenaires sont immenses, l’accès au marché unique, le passeport financier européen sont des enjeux à risque élevé. Le divorce en cours aura des effets politiques imprévisibles avec l’Ecosse et l’Irlande.

Pendant les 43 mois qui ont séparé le référendum sur le BREXIT et le départ effectif de la GB de l’Union, les Européens sont restés unis, et les Britanniques se sont divisés. Une page se tourne et même si certains envisagent un possible retour, celui-ci sera lointain et s’il se produit, les uns et les autres auront changé.

L’enfant terrible qu’a été le Royaume Uni (désormais désuni ?) a orienté l’Europe vers l’ouverture sur le Monde, encouragé la concurrence, mais aussi freiné son intégration. Une nouvelle réflexion sur l’avenir de l’Union doit être engagée avec le lancement de nouveaux chantiers. La présidente de la Commission en a l’ambition[1], mais saurons-nous lui apporter le soutien dont elle aura besoin, saurons-nous surmonter nos égoïsmes nationaux, saurons-nous nous convaincre qu’ensemble, nous sommes plus forts, plus solidaires ?

Nous, membres du Mouvement européens et représentants de la société civile, sommes aussi acteurs de changements et devons nous mobiliser pour faire bouger l’Europe, la rendre attractive et influente.

Europe réveille-toi !

Jean-Claude Houdoin
Président ME-Paris

 

[1]La Commission est résolue à relever les défis générationnels qui se posent à nous tels que le changement climatique, le passage au numérique et la migration. Elle est déterminée à mettre en œuvre le pacte vert pour l’Europe et à améliorer les chances des citoyens et des entreprises de l’UE lors de la transformation numérique. Le présent programme de travail contribuera à construire une Union plus ambitieuse.»

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *