Analyse des élections présidentielles en Roumanie

VINGT-CINQ ANS APRÈS LA CHUTE DE CEAUSESCU, LA  ROUMANIE ENTAME SA VRAIE RÉVOLUTION.

Le 28 novembre 2014.

Le résultat surprenant des élections présidentielles Roumaines des 2 et 16 novembre derniers, qui se sont soldées par la victoire du candidat de l’opposition libérale, adversaire du Premier Ministre social-démocrate (PSD) sortant, marque une date historique pour le pays.

Il s’agit, vingt-cinq ans après la disparition de Nicolae Ceausescu, de la « vraie » révolution, qui n’avait pas eu lieu en 1989, et que plusieurs observateurs prédisaient depuis quelques mois.

En effet, cette fois-ci, les Roumains, dont la résignation devant la corruption et les atteintes répétées aux principes de l’Etat de droit s’était mue en inertie, ont décidé de réagir.

Ils ont repoussé les tentations totalitaires d’un régime qui voulait à nouveau instaurer le parti unique en s’emparant de tous les leviers du pouvoir. Ils ont ignoré les relents nationalistes et obscurantistes de la campagne menée par le PSD avec l’aide de l’Eglise orthodoxe roumaine contre un « étranger » non-orthodoxe ; et, dans un sursaut de dernière minute, faisant preuve d’une étonnante maturité politique, ils se sont choisi comme président un ressortissant de la minorité ethnique allemande et protestante, le libéral Klaus Iohannis.

Il aura fallu vingt-cinq ans pour que le traumatisme de la « pseudo-révolution » de 1989 s’estompe dans ce pays. Vingt-cinq ans pour que disparaissent les séquelles du rêve brisé par des communistes travestis en démocrates qui se sont appropriés le pays ; pour que le cauchemar des mineurs brutalisant une population éprise de  liberté après la chute du communisme se dissipe ; pour que la Roumanie sorte de l’étourdissement dans lequel elle a été plongée par tous ces chocs à répétition qui lui ont ôté tout pouvoir de réaction pendant si longtemps.

Vingt-cinq ans après, les Roumains font enfin leur révolution. Aux cris de « Dommage pour vous, le pays est à nouveau debout » et « Liberté ! Laissez-nous voter », ils sont sortis à nouveau dans la rue pour exiger le droit de vote. Quelles sont les raisons de ce réveil  démocratique tant attendu ?

Irina Boulin-Ghica, Ancien Chef du Service de Coopération à l’Ambassade de France en Roumanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *