Newsletter du ME Paris, juin 2020 : l’édito de Jean-Claude Houdoin, président

 

« Les jours d’après … L’Europe de demain »

Par Jean-Claude Houdoin

 

« Je n’aime pas qu’on parle des Etats du Nord, des Etats du Sud et des Européens de l’Est. Tout n’est pas noir ou blanc. J’attends de chacun de nous qu’il se mette à la place de l’autre et qu’il considère les problèmes de ce point de vue. »[1]

Si je reprends les mots que la Chancelière Merkel adresse à tous les Européens à la veille de la Présidence allemande de l’Union, c’est d’abord pour rappeler que « Uni dans la diversité » est plus que jamais notre devise pour aujourd’hui et demain. Nous ne renonçons ni à notre histoire, ni à ce que nous sommes, ni à nos spécificités. Plus que jamais nous avons besoin de solidarité et d’union et nous réaffirmons que ce que nous avons en commun est ce qui nous est le plus précieux :  nos valeurs, la démocratie, la liberté de penser, d’écrire, de circuler ; nos systèmes sociaux les plus protecteurs au monde, notre penchant pour l’égalité, notre conscience de la nécessité écologique…

Ces qualités, ces valeurs sont aussi sources de fragilité. Notre société riche et apaisée est attirante pour une grande partie des populations du monde confrontée à la violence à la famine ou à la pauvreté. L’Europe est fragile, mais ne doit pas être faible. Elle ne doit ni céder au chantage ni renoncer à ses valeurs.

On peut regrouper les multiples menaces qui pèsent sur l’Europe en deux catégories : les risques extérieurs et les risques endogènes.

Le Monde extérieur n’a jamais été serein. Après la chute du mur, l’espoir formulé par Francis Fukuyama de la fin de l’Histoire s’est envolé avec les attentats du World Trade Center. Les tensions qui n’avaient pas disparu ont évolué, muté ; la force, la brutalité se sont substituées au dialogue et à la négociation. Les conflits régionaux se sont multipliés : Israël-Palestine, Afghanistan, Tchétchénie, Balkans, Géorgie, Ukraine, Syrie, Lybie, Sahel … ; les Etats-Continents, Chine, Inde, Brésil, Russie contestent le leadership des Etats-Unis… ; les puissances régionales, la Turquie, Iran, Arabie Saoudite s’affirment dans des conflits locaux. Les conflits sont devenus multidimensionnels : religieux, ethniques, sociétaux, écologiques, économiques et politiques.

Au sein de nos sociétés, ces différentes dimensions sont aussi à l’origine de tensions qui loin de se réguler par le dialogue font place à un radicalisme et à une violence inacceptables. L’égoïsme, le racisme, l’intolérance que l’on croyait disparus refont surface. Dans ce contexte, la crise sanitaire du COVID-19 qui a déferlé sur le monde avec une intensité pas toujours bien mesurée, variable dans le temps et dans l’espace aura des conséquences économiques, démographiques et sociales que nous devons intégrer dans le champ de nos réflexions.

Le Mouvement européen – Paris vient de lancer un programme ambitieux de travail dans lequel ses membres sont invités à participer. N’hésitez- pas à prendre contact avec nous si vous le souhaitez.

 

BONNES VACANCES

 

[1] Angela Merkel : Le Monde du 28 et 29 juin 2020 N°23473

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *